Devant le Président du Sénat, l'UMIH rappelle ses priorités pour la réforme de la formation professionnelle et de l'apprentissage

02/02/18

Roland HEGUY, Président confédéral de l'UMIH a participé ce matin à une table ronde sur la formation initiale et professionnelle aux métiers du tourisme et de l'hôtellerie, en présence de Gérard LARCHER, Président du Sénat, Max BRISSON, sénateur des Pyrénées Atlantique, Michel VEUNAC, maire de Biarritz, des représentants de l'éducation nationale et des acteurs de l'économie touristique.
Ont participé également à cette rencontre Jean-Pierre ISTRES, président UMIH64 Pays Basque et Yves LARROUTURE, Président UMIH 64 Béarn et Soule.

Alors que la réforme de la formation professionnelle et de l'apprentissage est en cours, cette table ronde a été l'occasion pour l'UMIH de rappeler les enjeux et ses propositions:
- Les professionnels de l’hôtellerie-restauration accueillent dans leur établissement  35 000 apprentis et 13 500 contrats de professionnalisation.
- L'apprentissage est une voie d'insertion professionnelle d'excellence pour nos métiers mais jugée par les parents, l'école et les personnes en charge de l'orientation comme une voie de garage.
- L'orientation des jeunes doit être pensée et organisée tout au long du cursus scolaire.
- Un travail conjoint entre les branches et l’école pour faire connaître les métiers doit être mené.
- Les branches, seules légitimes à connaître les réels besoins des entreprises, doivent assumer le pilotage et la gestion financière de l'apprentissage en toute responsabilité.
"Avec une réforme ambitieuse, c'est tout le secteur du tourisme qui en bénéficiera pour accueillir dans les meilleures conditions les touristes.", a conclu Roland HEGUY.

Le Président du Sénat, dans son intervention, a rappelé l'importance des textes à venir en reconnaissant le déficit d'image de l'apprentissage et l'inertie des gouvernements précédents  sur ce sujet depuis une dizaine d'année. L'ensemble des parties prenantes: régions, professionnels, Etat, Education nationale, chambres consulaires doivent travailler ensemble pour répondre aux besoins des entreprises et des territoires. 

L'UMIH a également réagi au rapport de Sylvie BRUNET sur l'apprentissage.

Lire le communiqué de presse