Pour Roland HEGUY les propos d’Airbnb sur France Inter sont de l’enfumage !

15/11/17

Suite à la réaction de d’Emmanuel MARILL sur France Inter mardi 14 novembre, Roland HEGUY s’est exprimé dans la presse pour dénoncer cette opération de communication qui est selon lui de l’enfumage. Pour rappel la plateforme Airbnb a annoncé mardi qu'elle allait limiter à 120 jours par an ses locations de meublés touristiques dans le centre de Paris. Selon Airbnb, "en tant qu'acteur responsable, [Airbnb] a décidé de mettre en place la limite automatique de la durée annuelle de location des logements dans le centre de Paris pour favoriser un tourisme responsable et durable", a indiqué le groupe dans un communiqué de presse.

Pour l’UMIH, il n’y a rien de nouveau dans la proposition d’airbnb, puisque la loi Lemaire impose déjà aux plateformes de contrôler le seuil de 120 jours :

N°2016-1321 du 7 octobre 2016 pour une République numérique (1) :  

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexteArticle.do;jsessionid=51365F6404D0277B7C83F8F49CAD8E09.tplgfr23s_2?idArticle=JORFARTI000033203192&cidTexte=JORFTEXT000033202746&dateTexte=29990101&categorieLien=id

Cette loi pour une république numérique adoptée en octobre 2016 impose à toutes les plates-formes de veiller à ce que le logement proposé ne soit pas loué plus de 120 jours par an.

Pour Roland HEGUY : "Airbnb fait croire qu'elle anticipe alors qu'elle ne fait qu'appliquer la loi, c'est une belle opération de communication mais à l'arrivée, c'est de l'enfumage, c'est insupportable".

"C'est hallucinant", a réagi Ian Brossat, adjoint PCF au Logement de la maire PS de Paris Anne Hidalgo. "Cela veut dire en creux que Airbnb n'appliquera pas la loi" sur les 16 autres arrondissements, a-t-il dit à l'AFP.

L’UMIH demande la publication du décret prévoyant des sanctions en cas de non-application de la loi.